Une mise en oeuvre humaniste de la politique migratoire

Une mise en oeuvre humaniste de la politique migratoire

En l’espace de quelques années, l’UDC a réussi le double tour de force de provoquer un durcissement majeur de la politique migratoire dans le pays et de faire croire simultanément que le prétendu laxisme en la matière est à l’origine de tous les maux dont souffre la Suisse. Lutter contre cette dérive xénophobe est l’un des combats qui me tient le plus à cœur. Je fais malheureusement partie de cette génération qui restera à jamais marquée par ce fameux été 2007 où les murs du pays étaient couverts de moutons noirs.

Au niveau cantonal, notre marge de manœuvre est faible. La politique migratoire est avant tout fédérale. Le canton est toutefois en charge de la mise en œuvre des lois fédérales sur l’asile et les étrangers. Dans ce cadre, le Grand Conseil a eu l’occasion de discuter à de nombreuses reprises du régime dit « d’aide d’urgence », ce régime réservé aux « NEM » – abréviation barbare désignant les requérants d’asile dont les demandes sont frappées par les autorités d’une « Non Entrée en Matière » et aux personnes dont le renvoi a été prononcé. En 2008, j’ai déposé un postulat demandant de résoudre le problème lancinant des personnes séjournant des années dans les centres d’aide d’urgence destinés en principe uniquement à des séjours de courte durée. Malgré son acceptation par une (courte) majorité du Parlement, les choses n’ont pas vraiment évolué. Il faut dire que le domaine de l’asile est sous la responsabilité du Conseiller d’Etat libéral Philippe Leuba, dont les positions en la matière sont particulièrement dures.

Au nombre des interventions parlementaires dans le domaine de la migration, je peux également citer une initiative parlementaire concernant les permis de séjour des étudiants étrangers au sortir de leurs études.

J’ai eu par ailleurs l’occasion de m’engager dans diverses campagnes de votation fédérale. Suite à l’acceptation de l’initiative anti-minarets, par exemple, j’étais tellement sous le choc que j’ai proposé au groupe des Verts de faire une déclaration au Grand Conseil vaudois pour témoigner notre inquiétude de la grave dégradation du discours envers les musulmans de Suisse.

Quelques échos dans la presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s