Un renforcement de l’aide au développement

Un renforcement de l’aide au développement

La Suisse fait partie des nations les plus riches du globe. C’est une chance formidable, mais cela nous confère aussi une responsabilité particulière. Ceci est d’autant plus vrai que les changements climatiques frapperont plus durement les plus faibles. L’exemple actuel de la terrible sécheresse dans la Corne de l’Afrique montre l’urgence de se prémunir face aux crises sociales et climatiques qui sévissent et séviront au Sud. Il sera trop tard lorsque nous serons confrontés à de nouveaux phénomènes migratoires liés aux réfugiés climatiques.

L’aide au développement ne doit pas être conçue comme un transfert de fonds en direction des pays du Sud. Le simple soutien financier n’est pas suffisant pour assurer la solidarité internationale. Il faut permettre aux ressortissants de ces pays de venir se former en Suisse pour ensuite mettre en pratique leurs connaissances dans leur pays d’origine ; il faut favoriser les transferts de technologies propres vers le Sud ; il faut garantir la souveraineté alimentaire sur le plan mondial, afin d’éviter une concurrence effrénée sur les marchés agricoles.

Je défends une augmentation à 0,7 % du PNB de la coopération de la Suisse au développement ainsi qu’une une concentration de cette aide vers les pays les plus pauvres. Dans le cadre de la politique extérieure de la Suisse, tout doit être mis en œuvre pour mieux prendre en compte les droits fondamentaux, notamment lors de la réalisation d’accords de libre-échange. Dans tout ce dossier, je lutte simultanément contre toute forme de « sentiment de supériorité » de la part de la Suisse. Toute posture qui reviendrait à pratiquer une forme de « néo-colonialisme » vis-à-vis des pays du Sud doit être condamnée avec force. Il s’agit en priorité de permettre aux pays défavorisés sur le plan mondial d’accéder à l’autonomie dont ils ont besoin.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un renforcement de l’aide au développement »

  1. Bonjour Raphael, je m’appelle Anne Roulet et suis une amie de Sophie et Johann que tu connais bien! Je travaille pour l’ONG E-CHANGER à Fribourg et me demandais si tu serais intéressé à en savoir plus sur notre travail dans le domaine de la coopération solidaire Nord-Sud. Nous recherchons des personnes actives dans le domaine de la politique qui s’intéressent à nos projets et seraient d’accord de partager des idées/des contacts et/ou de s’investir (à hauteur des possibilités de chacun-e) dans nos réseaux cantonaux. A titre d’exemple, Antonio Hodgers fait déjà partie de notre réseau à Genève. Bref, j’habite Morges, travaille à Fribourg et suis disponible pour boire une fois un café ou autre: 026/422 12 40. Au plaisir de te rencontrer et bonne chance pour les élections!! 🙂 Meilleures salutations, Anne

    • Hello,
      Oui je vois très bien qui tu es! Nous nous sommes déjà croisés de loin en ville de Morges à l’une ou l’autre occasion… Là, pendant la période des élections fédérales, ce sera très serré pour trouver un moment. Mais dès novembre, ce serait avec grand plaisir pour un petit café sur Morges ou dans la région! Bonne fin de semaine, cordialement, raphaël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s