Un aménagement du territoire intelligent

Le sol est une ressource rare. On ne peut pas le gaspiller à l’infini. Il faut trouver des moyens d’arbitrer les conflits entre utilisations concurrentes du sol et de protéger les usages moins rentables de cette ressource (nature, agriculture, etc.). J’y ai consacré mon doctorat, lequel m’a d’ailleurs valu le prix interdisciplinaire de la recherche sur l’environnement de l’Université de Fribourg…

Voilà un sujet où je m’engage sans compter au Grand Conseil. Je suis intervenu de nombreuses fois, sur de nombreux aspects de l’aménagement du territoire et des constructions. Il faut dire que c’est la matière que j’enseigne à l’UNIL et à la HES. Cela m’a même valu un article de 24 heures disant que je connaissance mieux les dossiers en la matière que la Conseillère d’Etat.

Le dernier combat d’envergure mené a été celui de la révision de la loi cantonale sur l’aménagement du territoire et des constructions. Dans un Parlement souvent plutôt enclin à défendre les propriétaires fonciers et les lobbies de l’immobilier, nous avons obtenu plusieurs avancées intéressantes…

Texte mis à jour en janvier 2019