Libre-échange et démocratie directe

On se souvient des résistances belges en 2016 lors de la ratification du traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (Ceta), incarnées par Paul Magnette, alors ministre-président socialiste de la Wallonie. En cause, le nivellement par le bas des standards de protection sociale et environnementale, de même que les compétences d’arbitrage conférées à des instances non étatiques; les opposants invoquaient également une contradiction avec l’Accord de Paris sur le climat (article publié dans Domaine public le 13 septembre 2019). Continuer à lire … « Libre-échange et démocratie directe »

MERCOSUR: Vaud doit s’engager pour un référendum!

Alors que l’Amazonie, poumon d’oxygène et de biodiversité de notre planète, est en flammes, le Conseil fédéral présente un accord pour encourager les importations de viande et de soja, qui accélèrent la déforestation. Je dépose ce jour au Grand Conseil vaudois une initiative cantonale demandant que le canton de Vaud s’engage à Berne pour que la ratification de l’accord soit soumise à référendum. Les Verts interviendront dans plusieurs autres parlements romands. Si plusieurs cantons (agricoles ou non) sortent du bois et expriment leurs préoccupations, les autorités fédérales n’auront d’autre choix que de soumettre le traité à un possible vote populaire. C’est d’ailleurs un minimum dans notre régime démocratique…
Continuer à lire … « MERCOSUR: Vaud doit s’engager pour un référendum! »

L’Europe vacilla, puis vint Magnette

magnettePaul Magnette a été professeur invité à l’Université de Lausanne au milieu des années 2000. Je ne suis pas peu fier de dire aujourd’hui que j’ai été son étudiant. Nous étions une petite dizaine à suivre son cours qui était proposé en option. Je me rappelle m’être dit à l’époque que ce Paul Magnette était destiné à de plus grands auditoires, tant son cours sur les institutions européennes était brillant et le propos passionnant (article publié sur mon blog de l’hebdo le 25 octobre 2016).

Continuer à lire … « L’Europe vacilla, puis vint Magnette »