Lavaux: un site à protéger!

Lavaux : un site à protéger

Le vignoble de Lavaux est le seul site vaudois, avec la Venoge, à faire l’objet d’une protection constitutionnelle particulière. Ceci semble avoir échappé au Gouvernement vaudois, qui n’a rien fait ces dernières années pour enrayer le bétonnage qui menace sa préservation.

Les enjeux sont immenses. Au-delà de la protection du site comme pôle touristique majeur du canton, c’est aussi son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO qui pourrait, à terme, être menacée. Faces aux tergiversations des autorités, l’association Helvetia Nostra de Franz Weber a pris les devants en lançant une troisième initiative populaire « Sauver Lavaux ». Les deux premières avaient servi à assurer la protection constitutionnelle du site, celle-ci devait pallier les lacunes du dispositif légal de protection. Les opposants à un renforcement de la protection du site de Lavaux ont tout fait pour tenter de faire invalider l’initiative au motif qu’elle serait contraire à la Constitution fédérale.

Le combat au Grand Conseil – autorité compétente pour prononcer la validité des initiatives populaires cantonales – a été épique. L’affaire a terminé devant la Cour constitutionnelle vaudoise, compétente pour se prononcer sur les recours contre les décisions d’(in)validation du Grand Conseil. Dans un jugement qui frappe par son caractère très unilatéral, la Cour constitutionnelle a donné raison à nos opposants. J’ai alors proposé au groupe des Verts au Grand Conseil de recourir au Tribunal fédéral contre cette décision. Cette démarche était totalement indépendante du recours déposé par l’association de Franz Weber, comme nous avons pu le préciser dans un communiqué de presse. La procédure est en cours. Je suis actuellement occupé à rédiger notre mémoire complémentaire pour le Tribunal fédéral. Le jugement ne tombera probablement pas avant 2013.

Je suis convaincu que l’initiative « Sauver Lavaux III » n’est pas contraire au droit fédéral et il est important que nous, les Verts, nous nous battions pour utiliser pleinement la marge de manœuvre qui est la nôtre dans le domaine de l’aménagement du territoire. Les opposants à un aménagement du territoire plus ambitieux au niveau fédéral avancent systématiquement que les cantons sont compétents dans ce domaine. Alors utilisons cette marge de manœuvre cantonale pour protéger Lavaux !

Quelques échos dans la presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s