La production d’énergie renouvelable par les particuliers

La production d’énergie renouvelable par les particuliers

Pour assurer la sortie du nucléaire, il est maintenant primordial de développer massivement les énergies renouvelables. Le potentiel des énergies renouvelables centralisées (grosses centrales hydro-électriques, parcs éoliens, etc.) est certes considérable. Mais je ne crois pas que ce soit la voie privilégiée à suivre pour l’avenir. Je suis convaincu que la transition vers un approvisionnement vert en énergie électrique ne sera possible que grâce au développement de l’approvisionnement décentralisé en énergie. En bref, le problème sera résolu lorsqu’il y aura des panneaux solaires sur les toits de chaque bâtiment, lorsque les mini-éoliennes seront devenues communes dans les jardins et parcs et lorsque les installations de production de gaz à partir de déchets végétaux fleuriront. Voilà un projet beaucoup plus porteur pour les PME et les particuliers ! Plus besoin de se soucier des lobbys industriels qui cherchent à investir des capitaux colossaux dans des grosses centrales. L’approvisionnement en énergie électrique sera l’affaire de chacun, et donc de tout le monde.

A court terme, je soutiens sans concession le développement du système de la rétribution à prix coûtant de l’électricité produite par les particuliers. Ce système, déjà saturé en Suisse en raison du nombre de demandes, a montré son potentiel notamment en Allemagne, qui a pris des années d’avance sur le Suisse. A moyen terme, il convient de réfléchir à des nouveaux incitatifs favorisant la pose d’installations de production d’électricité par les particuliers. A ce propos, il est inutile de dire que la lenteur des procédures et les embûches administratives souvent rencontrées ne sont pas de nature à faciliter les choses.

Publicités

Articles récents

La justice est-elle politique?

La justice est-elle politique?

imagesRépondant à une récente polémique sur la couleur politique des juges en matière d’asile, l’avocat vaudois et député des Verts Raphaël Mahaim justifie le fait que les juges sont en général, dans les cours supérieures en Suisse, désignés en fonction de leur appartenance partisane (publié dans le Temps en ligne le 8 novembre 2016).

  1. Esprit réformé et postmodernité : redonner un nouveau souffle Laisser une réponse
  2. L’Europe vacilla, puis vint Magnette Laisser une réponse
  3. La burqa, Martine et la fin de la récréation Laisser une réponse
  4. Une législature difficile s’annonce… Laisser une réponse
  5. Criminalité: la technologie comme panacée? Laisser une réponse
  6. Grèce: et la Suisse, dans tout ça? Une réponse
  7. Elections fédérales: les jeunes pères au vert? 6 Réponses
  8. Je suis Charlie, mais… Une réponse
  9. « 101 idées » qui feront la Suisse de demain Laisser une réponse