La musique sacrifiée sur l’autel électoral

La défaite fait partie du débat démocratique. Il faut parfois reconnaître être dans la minorité. Et trouver des moyens de faire progresser ses idées, patiemment et intelligemment, dans le respect de la diversité des opinions. Les Verts, que l’on raillait il y a 30 ans lorsqu’ils réclamaient des énergies renouvelables sans nucléaire, en savent quelque chose (opinion publiée dans 24 heures en décembre 2016). Continuer à lire … « La musique sacrifiée sur l’autel électoral »

Publicités