Hydrocarbures sur sol vaudois: la saga verte de la décennie

Beaucoup n’ont plus foi en la politique, considérant qu’elle n’est pas apte à répondre aux défis de notre temps. C’est peut-être en partie vrai, mais ce n’est certainement pas une raison pour la laisser encore davantage aux mains de forces moins scrupuleuses qui se moquent du bien commun. Et puis, surtout, il y a des motifs d’espoir, illustrant la devise que nous avons faite nôtre depuis longtemps: “penser global, agir local”. Désormais, quand je croiserai quelqu’un me disant que la présence écologiste dans les instances politiques est vaine, je lui raconterai l’histoire de l’interdiction de l’extraction des hydrocarbures dans le canton de Vaud. Petit retour sur une saga en cinq épisodes, avec un épilogue plus que réjouissant (article aussi publié dans Actes Verts, l’infolettre des Verts vaudois, le 27 mars 2019). Continuer à lire … « Hydrocarbures sur sol vaudois: la saga verte de la décennie »

Indépendance des jugements: le fondement de notre démocratie

schweizerisches-bundesgericht-logoSuite aux fortes divergences entre la commission de haute surveillance du Grand Conseil et le Tribunal cantonal en hiver 2013-2014, un avis de droit avait été commandé au professeur de droit constitutionnel genevois Thierry Tanquerel. Il s’agissait de savoir dans quelle mesure le politique (en l’occurrence le Parlement) pouvait “investiguer” une affaire déjà jugée par un juge et critiquer celui-ci, le cas échéant. Ce bras de fer institutionnel avait vu le jour suite au tragique drame de Payerne. Continuer à lire … « Indépendance des jugements: le fondement de notre démocratie »

L’UDC et les suites du 9 février: vous avez dit responsables?

Photo_GCC’est absolument invraisemblable de voir comme l’UDC vaudoise ne sait pas que faire des conséquences du vote du 9 février, qui frappent de plein fouet la jeune génération – étudiants et apprentis – et la recherche, fleuron suisse par excellence (Petit écho de la séance du Grand Conseil de ce jour, mardi 4 mars 2014). Continuer à lire … « L’UDC et les suites du 9 février: vous avez dit responsables? »

Mendicité: la honte du parlement?

photoCe midi, 23 décembre, je déambule dans les rues de Lausanne et n’y vois que deux choses: la folie consumériste de Noël et les Roms qui tendent la main, accroupis à terre aux pieds de ceux qui ont les bras remplis de sacs et de cadeaux. Je ne juge pas ceux qui font des courses de Noël; j’en fais partie. Je ne fais qu’observer et gamberger. Cela me rappelle au passage le débat houleux que nous avons eu cet automne au Grand Conseil vaudois à propos de la mendicité. J’ai reçu tout récemment la retranscription écrite du débat parlementaire… Continuer à lire … « Mendicité: la honte du parlement? »

Votation du 9 juin: pour un contrôle a priori des initiatives populaires

VaudPlaider pour le statu quo en matière de validation des initiatives populaires sur le plan cantonal n’est certainement pas le meilleur moyen de défendre la démocratie directe. Petite analyse du scrutin vaudois du 9 juin prochain, d’apparence très aride mais à l’importance considérable (article publié dans Pages de Gauche d’avril 2013 en réaction à un article du numéro de février 2013 critiquant la réforme vaudoise).

Continuer à lire … « Votation du 9 juin: pour un contrôle a priori des initiatives populaires »

Initiatives populaires: cessons de jeter des signatures à la poubelle!

schweizerisches-bundesgericht-logoLa nouvelle est tombée ce matin. Le Tribunal fédéral a confirmé en dernière instance la nullité de l’initiative du parti socialiste vaudois « Pour un rabais d’impôt qui protège les assurés plutôt que les actionnaires ». Cette décision est regrettable à plus d’un titre.

Continuer à lire … « Initiatives populaires: cessons de jeter des signatures à la poubelle! »

Natalie, Guillaume Tell, les dinosaures et nous

« Il est 15h30. Je devrai quitter le bureau assez tôt pour aller chercher ma fille à la crèche avant 18h, mais il me reste encore une tonne de choses à terminer. Le téléphone sonne. Un journaliste enthousiaste m’invite pour un débat contradictoire à la TV le soir même au sujet de la révision de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire, l’un de mes chevaux de bataille du moment. Je décline à contre-coeur l’invitation, ne voyant pas comment je pourrais trouver en si peu de temps une solution de garde pour ma fille et terminer les tâches professionnelles en suspens. Et passe néanmoins l’heure qui suit à faire des téléphones pour trouver un collègue disponible pour le débat ». Continuer à lire … « Natalie, Guillaume Tell, les dinosaures et nous »