Pas d’antenne au Mont-Tendre!

Pas d’antenne au Mont-Tendre!

Le vendredi 21 mai 2010, l’armée annonce par voie de communiqué de presse la construction d’une immense antenne de 25 mètres au sommet du Mont-Tendre. Pour des motifs de prétendue « sécurité nationale », aucune voie de recours ne devait être ouverte pour les communes concernées et les associations écologistes. Les travaux devaient débuter au début du mois de juin, soit 10 jours plus tard…

Au début de la semaine suivante, j’ai reçu un téléphone de Philippe Schweizer, qui deviendra le fer de lance de la pétition « Sauvons le Mont-Tendre« . Les échos médiatiques étaient encore rares, mais la résistance et la mobilisation s’est organisée à une vitesse record. Les associations écologistes, Pro Natura en tête, ont tout de suite saisi la justice pour demander la suspension de la procédure. Sur le plan politique, les Verts avons d’emblée réagi par voie de communiqué de presse; j’ai pour ma part préparé une résolution urgente et une interpellation à déposer au Grand Conseil. Le mardi suivant, la résolution urgente était portée à l’ordre du jour du Grand Conseil et acceptée à une très large majorité, grâce à un soutien qui allait bien au-delà du groupe vert. Les députés ont été sensibles au caractère symbolique du site, qui est tout de même le plus haut sommet du Jura suisse, et aux méthodes proprement scandaleuses de l’armée.

Grâce notamment à la mobilisation de mes collègues verts aux Chambres fédérales, Adèle Thorens et Luc Recordon, ainsi que d’Eric Voruz du PS, l’affaire est devenue nationale. Devant la large fronde politique et populaire menée contre le projet, l’armée a finalement dû se résigner, en février 2011, à annoncer par communiqué de presse l’abandon du projet. Un beau travail d’équipe et une victoire magnifique pour les milieux écologistes! Mais il faudra rester vigilant, car un projet alternatif, dans un site certes moins emblématique que le sommet du Mont-Tendre, mais tout de même sensible, est toujours en discussion…

Quelques échos dans la presse

Articles récents

La justice est-elle politique?

La justice est-elle politique?

imagesRépondant à une récente polémique sur la couleur politique des juges en matière d’asile, l’avocat vaudois et député des Verts Raphaël Mahaim justifie le fait que les juges sont en général, dans les cours supérieures en Suisse, désignés en fonction de leur appartenance partisane (publié dans le Temps en ligne le 8 novembre 2016).

  1. Esprit réformé et postmodernité : redonner un nouveau souffle Laisser une réponse
  2. L’Europe vacilla, puis vint Magnette Laisser une réponse
  3. La burqa, Martine et la fin de la récréation Laisser une réponse
  4. Une législature difficile s’annonce… Laisser une réponse
  5. Criminalité: la technologie comme panacée? Laisser une réponse
  6. Grèce: et la Suisse, dans tout ça? Une réponse
  7. Elections fédérales: les jeunes pères au vert? 6 Réponses
  8. Je suis Charlie, mais… Une réponse
  9. « 101 idées » qui feront la Suisse de demain Laisser une réponse