Les raisons de ne pas céder aux sirènes antidémocratiques

AffichesEvidemment, le peuple n’a pas toujours raison. Il lui arrive de se tromper, parfois lourdement. L’erreur étant humaine, on ne voit pas en quoi une masse d’êtres humains aurait moins de risques d’errer qu’un simple individu. Sans compter que notre système démocratique souffre de nombreuses tares qui biaisent le libre exercice de la volonté collective; l’opacité du financement des campagnes électorales en est probablement la manifestation la plus évidente (publié dans Le Temps du 26 février 2014). Lire la suite

Publicités

L’UDC et l’art consommé de la zizanie

DetritusJe suis un lecteur assidu d’Astérix, spécialement des premieurs albums mythiques du temps de Gosciny et Uderzo; une analyse sociale presque aussi fine et décapante de vérité que Zola, Balzac et Flaubert réunis. La première image qui m’est venue dimanche 9 février dernier, c’est celle de l’UDC dans la peau de Tullius Detritus: le célèbre semeur de zizanie engagé par le funeste César pour diviser le village des irréductibles Gaulois. Lire la suite

Ecologie et immigration: la parabole de la villa dorée

indexLe vote du oui est un vote pluriel. Il y a indubitablement un vote purement xénophobe, dont j’aimerais tant croire qu’il ne dépasse pas quelques points de pourcents; il y a un vote d’inquiétude de ceux qui craignent pour leur emploi et qui ne jouissent pas des fruits de cette “croissance” tant vantée et adulée; il y a un vote anti-européen, dont l’ampleur est difficile à mesurer, la voie bilatérale ayant toujours été plébiscitée par le passé. Et il y a un vote prétendument “écologiste”, comme en témoigne la recommandation de vote des Verts tessinois (publié sur mon blog de l’hebdo le 14.02.2013).

Lire la suite