J-13 : Les thèmes oubliés de la campagne

Toute campagne politique est nécessairement marquée par l’actualité. Les médias et candidats se concentrent sur les questions qui font la une. Ces élections fédérales n’échappent bien évidemment pas à cette règle. La sortie du nucléaire et la thématique du franc fort ont tenu le haut du pavé. Souvent au détriment d’autres thèmes tout aussi cruciaux pour l’avenir du pays…

D’abord, le compte-rendu du week-end et le programme de la journée :

Le programme du jour : si l’horaire le permet, visite de l’exploitation agricole de la famille Chezeaux à Juriens dans le Nord Vaudois

Le récit du week-end : un chouette marché sous la pluie à Orbe samedi matin – et un passage express au marché de Morges samedi en fin de matinée

  • Nombre de courriels concernant la politique : 75
  • Nombre de téléphones concernant la politique : 2
  • Nombre d’heures consacrées à la politique : 5

Les thèmes oubliés de la campagne

Les Verts, nous martelons depuis des années qu’il faut anticiper les problèmes à venir et non uniquement réagir aux crises environnementales et sociales. L’énergie nucléaire en est le plus parfait exemple : si seulement les Etats avaient eu la sagesse d’abandonner le nucléaire avant les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima, nous n’en serions pas là aujourd’hui…

C’est ce qui m’incite aujourd’hui à faire un petit détour par les thèmes « oubliés » de la campagne, ces questions dérangeantes que la classe politique ignore copieusement en temps électoral, soit parce qu’elles ne sont pas porteuses, soit parce que l’actualité les considère comme secondaires.

En Suisse, le mitage du territoire est plus qu’alarmant. Chaque jour, une surface correspondant à 10 terrains de football est classée en zone à bâtir. Le plus souvent non pas pour construire du logement à bas prix, mais pour des zones villas ou des gigantesques centres commerciaux. Ceci se fait au détriment des paysages, de la qualité de vie, des espaces de détente et des terres agricoles… Lors de la dernière session, le Conseil national a refusé toute mesure visant à endiguer ce gâchis monumental. Fort heureusement, le peuple aura le dernier mot grâce à l’initiative pour le paysage qui lui sera probablement soumise l’année prochaine. Voici un thème crucial pour l’avenir de notre pays, mais presque absent de la campagne électorale. Seuls les Verts tentent – malheureusement souvent en vain – de le mettre à l’agenda politique.

Après l’échec de Kyoto, la politique climatique internationale est dans l’impasse. Les sommets de Copenhague et de Cancun ont été des échecs cuisants. En Suisse, la majorité du Parlement refuse toujours toute mesure incisive visant à réduire les émissions de CO2…

Une fois l’orage de la crise des subprimes passé, la réforme du secteur financier ne fait plus beaucoup parler d’elle. On discute ça et là de l’importance de poser des conditions plus strictes pour les activités bancaires, mais cela ne semble plus intéresser grand monde dans le public. C’est pourtant un enjeu majeur pour l’avenir de notre économie. Il n’est plus possible de vivre dans une société où les spéculations à court terme sont la règle et les investissement à long terme l’exception…

La liste serait encore longue : réforme des assurances sociales, financement des infrastructures de transport, agriculture, place de la Suisse au sein de l’Union européenne, etc…

A quand une classe politique réellement capable de prendre une longueur d’avance ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s