J-51 : Eva Joly, fantastique porte-drapeau du projet écologiste

Il n’y a pas qu’en Suisse où les marmites électorales frétillent. En France aussi, les Verts ont désormais amorcé leur grand marathon de campagne. Alors qu’elle ne fait pas partie du sérail depuis très longtemps, Eva Joly a réussi le tour de force de devancer le très médiatique Nicolas Hulot à l’occasion de la primaire d’Europe Ecologie Les Verts. Certainement parce qu’elle incarne mieux que quiconque les valeurs écologistes…

D’abord, le compte-rendu de la veille et le programme du week-end :

Le programme du week-end : samedi matin, passage an stand des Verts de Nyon et au stand des Verts de Morges – dimanche après-midi consacré à l’attente des résultats des votations cantonales, en particulier « Vivre et voter ici »

La journée de hier en bref : journée sans séance politique…

  • Nombre de courriels concernant la politique : 70
  • Nombre de téléphones concernant la politique : 4
  • Nombre d’heures consacrées à la politique : 2

Eva Joly, fantastique porte-drapeau des valeurs écologistes

Eva Joly n’est pas de cette catégorie de politiciens – souvent des hommes – qui cherchent à écraser les adversaires lors des débats télévisés. Elle n’est pas non plus de ceux qui crèvent l’écran à chaque apparition médiatique. Son verbe posé, lent et réfléchi fait d’elle une personnalité à part dans la ménagerie politique française. Face aux éléphants, vipères et autres renards, son personnage tranche, ne laisse pas indifférent.

Lors de la précédente campagne présidentielle de 2008, Eva Joly n’était pas encore membre des Verts. Elle s’était même rapprochée du mouvement démocrate de François Bayrou, dont elle s’est finalement distancée. Elue au parlement européen en 2009 sur la fameuse liste Europe Ecologie menée par Daniel Cohen-Bendit, personne ne pouvait lui prédire à l’époque une ascension aussi fulgurante dans la famille écologiste française. Pourtant, elle a su, dès le début, séduire dans son camp et au-delà.

Connue pour ses combats contre la corruption en tant que magistrate, Eva Joly est la plus parfaite incarnation des valeurs écologistes. Elle fait vibrer les militants parce qu’elle symbolise les valeurs qu’ils défendent au quotidien : éthique, indépendance, responsabilité, fiabilité, modestie, détermination, abnégation. Elle saura mieux qui quiconque donner un visage au projet écologiste, dans un contexte politique marqué par une profonde « désolation post-sarkozienne ».

Avec Cécile Duflot, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie les Verts, les écologistes français ont décidément deux femmes de très grande valeur à leur tête. Bon vent à eux pour cette campagne présidentielle !

Publicités

5 réflexions au sujet de « J-51 : Eva Joly, fantastique porte-drapeau du projet écologiste »

  1. « Eva Joly n’est pas de cette catégorie de politiciens – souvent des hommes – qui cherchent à écraser les adversaires lors des débats télévisés. »

    – Eva Joly en bonne européiste n’a pas hésité à s’inscrire dans le camps de ceux qui ont écrasé les irlandais sous l’intimidation et la calomnie après leur refus démocratique, par référendum, de changer leur constitution pour rendre possible la ratification du Traité de Lisbonne. Décontractée, sur un plateau télé, elle avait même qualifié ce refus irlandais d' »arrogance. »

    (La suite de l’histoire, c’est qu’après le refus irlandais de 2008, le camps des européistes s’est entendu pour faire revoter les irlandais en 2009, le financement des campagnes pour le oui a été gigantesque et la pression morale infligée par des Eva Joly et autres européistes sur le peuple irlandais furent tels, que les irlandais acceptèrent de changer leur constitution et de ratifier le Traité de Lisbonne.)

    – Pépite : EELV siège au parlement au sein d’un groupe, avec le parti ALE, alliance libre européenne. Ce parti politique est une alliance européenne de partis régionaux autonomistes ou séparatistes. http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_libre_europ%C3%A9enne La présidente de EELV, Eva Joly, n’en est pas à son coup d’essai : elle a aussi fréquenté cet été, 9 universités d’été de partis autonomistes. http://www.siwel.info/France-Eva-Joly-ovationnee-a-l-universite-d-ete-des-partis-regionalistes-et-autonomistes_a1992.html

    Ce qui est croustillant, c’est que ce parti ALE « a fait circuler au Parlement européen, et sous le timbre du Parlement, une carte d’une Europe redécoupée selon des critères ethno-linguistiques et non plus nationaux. »

    La voici

    Alors, outre le fait que cette carte présente un démembrement de la France, et que de ce fait l’alliance de Mme Joly avec ce parti paraît quelque peu étrange pour une personne briguant le poste de Président de la république française, outre cela, essayez de repérer la Suisse sur cette carte…. Alors ? Disparue ! Fondue dans l’Allemagne, l’Italie, et ce qui reste de la France francophone ! Marrant non ?

    Encore plus croustillant : c’était exactement le souhait de… Kadhafi ! http://www.tsr.ch/info/suisse/1059331-demembrer-la-suisse-ban-ki-moon-stoppe-kadhafi.html

    =========

    Ce commentaire se passe de conclusion. 🙂

  2. Voici une question, pour ne pas paraître trop péremptoire : dans quelle mesure soutenez-vous ces positionnements d’Eva Joly et d’EELV ?

    • Vous avez résolument tendance à classer dans le camp des méchants « Européistes » toute personne qui, de près ou de loin, s’engage en faveur de l’intégration européenne. Inutile de dire que je ne partage pas cette vision qui me paraît quelque peu réductrice… Quant à la question fort délicate du scrutin irlandais, je vous renvoie à un article que j’avais rédigé juste après le premier scrutin: http://www.pagesdegauche.ch/index.php?option=com_content&task=view&id=421&Itemid=25. Vous verrez que j’y défends une position critique vis-à-vis des « élites européennes ». Mais ceci ne change rien aux qualités d’Eva Joly, ni à mon positionnement favorable au projet européen. Et le redécoupage de l’Europe qu’EELV propose m’est plutôt sympathique. Il n’est pas mauvais de remettre parfois en question le concept de l’Etat-nation hérité du 19ème siècle…

      • Merci pour votre réponse.

        « Vous avez résolument tendance à classer dans le camp des méchants « Européistes » toute personne qui, de près ou de loin, s’engage en faveur de l’intégration européenne. »

        Oh non s’il vous plaît ne discutons pas de cette manière. Je ne classe personne subjectivement, je parle de faits.

        Cela dit, pensez-vous qu’il soit raisonnable de s’intéresser « de loin » au sujet tellement central et important de l’UE ? Ce sujet qui légifère sur l’industrie, sur la nourriture, sur l’agriculture, sur l’économie, sur l’armée, et sur tant d’autres choses ?

        A propos de votre article, plusieurs questions et remarques :

        « Un tel traité n’a trait qu’à des aspects institutionnels de l’Union européenne et n’a au final que peu d’impacts concrets sur les citoyens et citoyennes européens.  »

        Le traité de Lisbonne n’aurait pas d’impacts concrets sur les citoyens européens… Savez-vous de quoi vous parlez ? ^^

        « Où est donc l’Europe politique? Celle qui prend des décisions courageuses, dans l’intérêt du plus grand nombre, sans céder aux sirènes des lobbys ou aux caprices souverainistes de l’un ou de l’autre Etat? »

        Où est-elle ? Nul part ! C’est une chimère !

        A-t-on déjà vu une telle UE, par rapport aux lobbys ?

        (Et accessoirement, avoir des intérêts nationaux différents d’un état à l’autre ne relève pas du caprice, mais de la réalité.)

        « Réinventer une Europe proche de ses citoyens

        … Mais l’échec irlandais est avant tout le signe que l’action politique de l’Europe manque singulièrement de lisibilité pour les citoyens et citoyennes plongés dans les aléas du quotidien. »

        Ils ont mal voté parce qu’ils n’ont rien compris. Donc c’est un vote sans valeur ? Donc c’était tout à fait naturel de débourser des millions d’euros en propagande pour le « OUI » lors de la 1ère votation mais surtout lors de la 2ème ? Et c’était donc naturel de les faire voter 2 fois de suite ?

        « L’Europe, si elle veut réformer ses institutions, doit avant tout reformer son identité. »

        C’est à dire ?

        « Elle ne peut se contenter de chasser le naturel démocratique. Il revient au galop…  »

        Donc en gros : c’est bon les gars, on est face à un processus dictatorial mais ne vous inquiétez pas, au fond de nous on est démocratique alors ça ne marchera pas.

        « Mais ceci ne change rien … à mon positionnement favorable au projet européen. »

        Donc vous placez l’UE au-dessus de l’indépendance démocratique, monétaire, diplomatique, légale, écologique, agricole, etc.

        ‎ »Et le redécoupage de l’Europe qu’EELV propose m’est plutôt sympathique. Il n’est pas mauvais de remettre parfois en question le concept de l’Etat-nation hérité du 19ème siècle… »

        Tout cela est très intéressant. Voilà qui est dit. Mais pour être sûr d’avoir très bien saisi votre propos : vous parlez de quel découpage ? Celui-ci ? http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/s720x720/315522_10150305819987612_367713397611_7947917_4741591_n.jpg

      • Vous êtes décidément tenace et bien documenté; je devine que nous ne tomberons pas aujourd’hui d’accord sur la posture à avoir vis-à-vis de l’UE. Vous parlez d’une chimère? Je dirais plutôt une « utopie » qui est actuellement encore largement imparfaite, mais dont les fondements restent indispensables pour résoudre les problèmes globaux auxquels nous sommes confrontés. Au plaisir d’en discuter une fois avec vous de vive voix, probablement quand l’agenda s’éclaircira après la campagne électorale. Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s